Actu

Soudage à la baguette : le guide complet

Dans l’univers du soudage, la technique à la baguette demeure une des méthodes fondamentales et largement répandues dans le monde de la métallurgie et de la fabrication. Que vous soyez un artisan chevronné ou un débutant passionné par l’art de fusionner les métaux, la maîtrise du soudage à la baguette est essentielle. 

Plongée dans le monde du soudage à la baguette

Dans cet esprit, voici un guide qui vous plongera dans les méandres de ce procédé, des électrodes au gaz protection, en passant par la fusion du métal et les différentes techniques comme le soudage mig, tig et mma. Découvrez les conseils et astuces pour améliorer votre technique et devenir un expert en la matière. Pour plus de conseils sur le soudage à la baguette, consultez ces détails.

Les réglages du courant : polarité et ampérage

La première étape d’un bon soudage à la baguette concerne les réglages primordiaux du courant : la polarité et l’ampérage. Ces réglages dictent la qualité de la soudure arc et influencent grandement le processus de soudage baguette

Les électrodes comme les HYPERARC 6013 sont conçues pour être polyvalentes, fonctionnant aussi bien en courant alternatif (AC) qu’en courant continu (DC+). La plage d’ampérage recommandée dépend de la taille de l’électrode, mais elle est essentielle pour ajuster correctement la quantité de chaleur générée par l’arc électrique.

Un ampérage insuffisant peut rendre l’électrode collante, rendant l’amorçage plus difficile et pouvant laisser des résidus métalliques non fondus sur la pièce à souder. À l’inverse, un ampérage trop élevé peut entraîner un bain de fusion difficile à contrôler et une augmentation des projections. 

Optimisation de la longueur de l’arc

La longueur de l’arc électrique joue un rôle crucial dans le maintien d’une soudure de qualité. Une distance idéale de 3 mm entre l’électrode et la pièce à souder est souvent recommandée pour créer un arc stable.

Un arc trop court peut entraîner un collage de l’électrode, tandis qu’un arc trop long peut générer des projections excessives et une contre-dépouille, là où le métal de base est fondu sans un remplissage adéquat. 

La contre-dépouille est un défaut qui survient lorsque l’excès d’ampérage produit une soudure trop large, sans que le matériel d’apport soit suffisant pour remplir la jointure, laissant ainsi une rainure indésirable.